Éric Normand – Mattempa (cd)

D'Après Jacques Ferron. Dans l'univers métaphorique gaspésien, Ferron relève ce personnage dont la création fantasmé découle d'un phénomène purement acoustique. Le bruissement des arbres, dans la montagne, prend la forme d'une créature mythique : satan-mattempa ou le braillard de la Madeleine, personnage mi-vaudou, mi-nordique, cousin du Barron Samedi, terré dans les montagnes froides de la Gaspésie imaginaire. Créature-bruit, toujours présent et absent à la fois, son chant brouille l »horizon, la frontière entre la terre, l'eau et l'air.

Credits:

Musique : Éric Normand Raphaël Arsenault, violon Antoine Létourneau-Berger, percussions Philippe Lauzier, clarinette basse et saxophone soprano Alexandre Robichaud, trompette de poche Éric Normand, basse électriques, branches Prise de son : Robin Servant Montage et mix, Éric Normand Mastering, oreille extérieur : Mario Gauthier Photo, visuel : Frédérique Laliberté Graphisme de la pochette : Marie-Pierre Morin Enregistre dans la fôret de St-René-de-Matane en août 2015.