L’isle-Verte – 28 sept. 20h – GGRIL + EMIQ

28 septembre – 20h

Église de la Décollation de Saint-Jean-Baptiste

150, rue Saint-Jean-Baptiste, L’Isle-Verte
12$ – Billets en vente à la porte, chez Audition Musik et à La Coop Paradis

Passeport pour tout le festival; : 30 $

Le GGRIL est un ensemble rimouskois qui défend une pratique des musiques orchestrales créatives depuis plus de 15 ans.

Depuis quelques années, le groupe a un petit frère dans la vieille capitale : l’EMIQ, ensemble fondé par Rémy Bélanger de Beauport, un des membres du GGRIL vivant aujourd’hui à Québec.

Pour cette soirée hors du commun, les deux ensembles se réunissent pour une exploration sonique et pour vous faire vivre une expérience acoustique intense au coeur de l’Église de la Décollation.

Loin de la cacophonie que certains voudraient imaginer, la trentaine de musiciens vous proposeront des musiques méditatives et évolutives mettant en relief  l’acoustique du lieu.

Au menu, des compositions de Rémy Bélanger de Beauport, de Gabriel Rochette-Bériau et de Xavier Charles.

« Nos corps, la nef » est une proposition sensible et monumentale de Rémy Bélanger de Beauport, pour grand ensemble de musiciennes improvisatrices et de musiciens improvisateurs prenant place dans une église. Le compositeur et violoncelliste improvisateur y fait se rencontrer le paradoxe émerveillement-traumatisme vécu devant une catastrophe écologique et la question de la répartition des libertés et responsabilités individuelles et collectives, le tout enchâssé dans des principes mathématiques stricts : nombre d’or, suite de Fibonacci, sommation de fonctions affines.

Il s’agit d’évoquer l’expérience fascinante, magnifique, séduisante, mais aussi grotesque, effrayante, traumatisante d’une inondation ou d’un glissement de terrain. Dans un premier temps, une lente et imperceptible accumulation de durées est répartie entre solistes et duettistes occupant différentes positions dans l’église. Le matériau libre permet de jouer avec l’espace, de se présenter, de construire une identité de groupe à la fois cohérente et fragile. Une deuxième partie plus performative signale la fissure, l’épanchement alors que les corps fondent et les voix se font entendre. Enfin, le public est entouré par un déluge sonore.


Les musiciens du GGRIL (voir 8 septembre) 

et ceux de l’EMIQ :

Tristan Alantar,  guitare électrique

Rémy Bélanger de Beauport , violoncelle

Sébastien Delorme,  guitare électrique 

Jean Laflamme,  saxophone alto

Devil Dandy,  échantillonneur

Capucine Lebrasseur,  objets

Fred Lebrasseur,  percussions 

Flavie Dufour,  voix, accordéon

Luke Dawson,  contrebasse

Isabelle Clermont,  harpe

Pascal Landry,  guitare classique