2 AVRIL – GGRIL et Jean-Luc GUIONNET / ELIZABETH MILLAR solo

2 avril @ 20h / Coop Paradis

1 GGRIL + Jean-Luc Guionnet : Tatouage miroir

« Si mon approche de l’écriture est toute entière chargée de l’expérience de la scène, de la tension propre à l’improvisation, et du rapport privilégié que la musique électroacoustique entretient avec l’espace, je ne cherche pas à reproduire un quelconque résultat musical auquel ces pratiques
m’auraient amené. Au contraire, mon attention est entièrement concentrée sur les pouvoirs propres à l’écriture. Autrement dit, je ne me sers pas de la partition pour demander à d’autres de jouer une musique que je joue déjà moi-même dans d’autres cadres. Je ne m’en sers pas non plus pour maquiller une improvisation. Je m’en sers pour pousser le bouchon de
la forme le plus loin possible grâce à l’écriture sous toutes ses formes y compris verbale. En conséquence, les orchestres constitués de musiciens aux parcours atypiques, [comme le GGRIL], sont pour moi des partenaires de recherche et d’expérimentation privilégiés. Et, toujours, le processus
de travail est orienté vers l’écoute extérieure, le concert, la performance publique, la diffusion radiophonique, c’est-à-dire aussi loin que possible d’une expérimentation retournée sur elle-même. […] »

Composition de Guionnet pour l’UN Ensemble (Bordeaux)

2 Élizabeth Millar — solo
En quelques années, la clarinettiste d’origine australienne s’est imposée sur la scène canadienne des musiques nouvelles en plus de rayonner activemen à l’international, notamment avec Sound of the Mountain, le duo électro-acoustique qu’elle forme avec son conjoint, le trompettiste Craig Paderson. Le travail d’Elizabeth joint la clarinette à un dispositif d’amplification
qui lui permet de brouiller les contrastes entre les sons faibles et les sons forts de l’instrument et de créer ainsi une musique dynamique et variée, à la fois intense et délicate.